Les Saisons de la nuit

A mi-chemin, le visage figé en un certain sourire, debout sur une jambe, tendant un bras, puis l’autre, changeant de pied, la tête rentrée dans l’épaule, il exécute la danse de la grue au royaume de l’ombre. Il oscille un peu, sautille, se retourne, les bras bien écartés pour garder l’équilibre. Il lui paraît inouï de n’avoir plus ni cheveux ni barbe, et il se dit que s’il avait une glace, ce qui n’est pas le cas, c’est bien l’unique fois où il oserait se regarder, les yeux fermés. L’absurdité de la chose le fait rire, il se retourne dans l’autre sens, et le tour est complet.

Les Saisons de la nuit, Colum McCann

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s