La Route

Il était couché et écoutait le bruit des gouttes dans les bois. De la roche nue, par ici. Le froid et le silence. Les cendres du monde défunt emportées çà et là dans le vide sur les vents froids et profanes. Emportées au loin et dispersées et emportées encore plus loin. Toute chose coupée de son fondement. Sans support dans l’air chargé de cendres. Soutenue par un souffle, tremblante et brève. Si seulement mon cœur était de pierre.

La Route, Cormac McCarthy

2 réflexions sur “La Route

  1. je n’ai lu que ce livre de cet auteur. Mais c’est effectivement un roman époustouflant, que j’ai mis des jours à digérer après l’avoir terminé. Et c’est le seul livre dont j’ai beaucoup de mal à en conseiller la lecture à quelqu’un, tellement je le trouve dur, justement. Mais c’est un livre qui a laissé une forte empreinte chez moi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s