Retrouver l’envie…

J’ai déserté ce blog quelques mois car d’autres projets et d’autres passe-temps m’ont accaparée. Mais, aussi, je me suis trouvée en proie à une belle panne de lecture…! Un séjour en vacances (il y a de cela plusieurs mois déjà) au bord de l’océan à enchaîner les lectures, bonnes et moins bonnes, un peu de retard dans mes billets à écrire pour le blog (vacances obligent), et là tout s’enchaîne, impossible de trouver un roman qui m’accroche, me captive, m’intéresse.

La lecture est parfois une rencontre difficile à happer, elle dépend de notre humeur, de notre concentration, de nos attentes qui peuvent être délicates à cerner.

Je pensais avoir besoin d’une histoire légère, d’une histoire qui me fasse voyager : je me suis lancée dans Indian Palace de Deborah Moggach (le roman qui a inspiré le film, que je n’ai pas vu). Une histoire de retraités Britanniques installés en Inde. Ça se lit, sans plus, mais 150 pages avant la fin j’ai abandonné, ça ne ma passionnait vraiment pas. Après un premier avis déjà mitigé sur La reine des lectrices d’Alan Bennett, l’humour anglais, je crois que ce n’est vraiment pas mon truc…

J’ai cherché alors un roman efficace, une valeur sûre, un livre qui me ferait vibrer : j’ai sorti Les Autres d’Alice Ferney. Au bout de quelques dizaines de pages, j’ai préféré ne pas insister car je sentais que je survolais le livre, que je n’accrochais pas, alors que je suis presque certaine qu’il devrait me plaire, cette lecture m’a été conseillée pas plusieurs d’entres vous, et je ne voulais pas le gâcher. Je préfère me le garder pour un moment où je serai plus réceptive.

Les petits échecs de ce genre se succèdent. J’ai pensé que pour être happée par un livre il fallait que je choisisse une intrigue policière : c’est un stratagème qui a davantage fonctionné et j’ai lu Le petit homme de l’Opéra de Claude Izner (chronique à venir). Je privilégie également les récits plus courts : j’ai moins peur de l’abandon (car, même si le livre ne me passionne pas, comme il est court je le lis en entier), je peux varier les styles, et j’avance mieux dans mes lectures ce qui est plus encourageant.

Mais… je patauge toujours un peu…
Très récemment, j’ai sorti Rien ne s’oppose à la nuit de Delphine de Vigan, roman que j’avais dans ma PAL depuis sa parution il y a un an, qui a rencontré un grand succès et donc je ne craignais pas de me tromper : et… je l’ai lâché un soir, très mal à l’aise face à ces pages, proche de l’écœurement : c’est violemment intime et je ne l’ai pas supporté… Peut-être je reprendrai cette lecture, peut-être pas, je ne remets pas (encore) en question le succès que peut avoir ce livre, mais en tout cas pour le moment je ne suis pas réceptive à ce récit qui me paraît tellement glauque.

Que faites-vous lorsque vous traversez de telles périodes ?

Je veux un livre qui me happe, une écriture qui me fascine, une atmosphère douillette… Quels livres me conseillez-vous ?

Source photo : We heart it
Publicités

16 réflexions sur “Retrouver l’envie…

  1. Comme je te comprends !!! J’ai un tel retard dans mes billets que depuis fin août j’ai du mal à me concentrer sur un livre ! Mais j’en trouve toujours un qui m’accroche même si je le lis plus lentement qu’en temps normal ! Il te faut retrouver la concentration, je crois que l’esprit fatigué n’apprécie rien en fait… Courage ! 🙂

  2. C’est marrant, il y a un an, j’étais un peu en peine (pas tout à fait en panne) de lecture et c’est Rien ne s’oppose à la nuit qui m’a rendu le goût ! Mais je peux comprendre que tusois mal à l’aise. Un bon petit polar doudou, un classique genre Colette ou Agatha Christie (je sais, c’est très différent) ou un bon roman que je n’ai pas encore lu, mais dont tout le monde dit du bien (j’ai entendu qu’il fait penser au Cercle des poètes disparus en roman) : L’art du jeu, de Chad Harbach. Ou du dépaysement avec Une odeur de gingembre, d’Oswald Wynd ?

    • Tiens oui, c’est marrant comment un même livre peut avoir des effets si différents. Pour moi, ça a quasiment été la goutte de trop… Agatha Christie c’est une très bonne idée, en général ça me plaît. « Une odeur de gingembre » je l’ai déjà lu, c’est en effet un livre qui m’a transportée. Je vais voir l’autre titre dont tu parles. Merci 🙂

  3. J’aime tant de style différent que lorsqu’un style me lasse, je passe à un autre : jeunesse, BD, polar… Je n’ai pas encore perdu l’envie mais il m’arrive de me sentir débordée par des LC ou de ne pas avoir le temps. Impossible de lutter contre ça. Alors je finis ce que je dois faire, ce que je ne peux reporter, je me repose un peu et alors la lecture me manque et je m’y replonge avec délice.
    Courage Mathilde. Ca passera. En tout cas je l’espère.

  4. Je lis des romances. Une belle histoire d’amour.
    Allez ! ça va passer… et si tu veux écrire un billet sans te perturber, prends un album enfant avec de beaux dessins et une petite histoire bien sympathique.
    A bientôt

    • C’est étrange, en ce moment j’ai besoin de douceur, d’univers-cocon… du monde enfantin : ce week-end j’ai regardé un vieux Walt disney… Je vais me mettre aux livres pour enfants je crois !

  5. Avant tout je suis très heureuse de te lire. Pour le roman de Ferney je compatis, je n’ai pas aimé, enfin au début ça allait et puis ensuite je me suis lassée car le roman devient à mon avis très répétitif. Ton choix d’aller vers de romans peu épais me semble une bonne idée. « Une odeur de gingembre » est une magnifique idée.
    Ce que tu dis sur le roman de De Vigan résonne en moi, car c’est un peu la crainte que j’ai concernant ce roman que je ne parviens pas à me décider à lire.
    Quand je sens que l’envie se tarie je me réfugie dans les valeurs sûres, c’est ce que j’ai fais récemment en choisissant une roman d’Anne Brontë. Un bon Daphné Du Maurier (Rebecca ou L’Hôtel de la Jamaïque par ex.) peut être bien aussi. Sinon un roman que j’avais aimé et qui parle des auteurs anglais que l’on aime « Le treizième conte », l’intrigue est prenant et le style n’est pas désagréable !
    Je te souhaite de trouver LE livre qui te remettra en selle ! Mais le fait que tu reprennes ton blog en main est déjà de très bon augure, et un plaisir pour moi !

    • Comme je l’écrivais à Anne, j’ai déjà savouré Une odeur de gingembre…Quel souvenir magnifique. Je vais me choisir un bon polar, comme beaucoup me le suggèrent et, pour changer de style, une « valeur sûre » est toujours réconfortante c’est vrai…je vais aller faire un tour vers ce que tu me suggères, Anne Brontë pourrait être une bonne idée. Je ne connais pas les autres, je vais regarder. J’ai des envies de Jane Austen aussi…Je vais trouver 😉
      Et je serai curieuse d’avoir ton ressenti sur le De Vigan quand tu le liras. Moi, je pense que je ne l’ai pas ouvert au bon moment.

  6. Quand je suis en panne et que rien ne m’accroche, surtout à cause de la fatigue ou de l’énervement, je reprends des polars avec un suspense garanti. Ca m’a toujours permis de revenir vers la littérature générale tôt ou tard.

  7. Pas toujours évident de trouver chaussure à son pied. Pour ma part, je ne lis que des Polars, et je me tiens au courant de tout ce qui sort dans ce genre en bouquinant sur les sites de librairies connues ou en m’y rendant en personne.

  8. Quand une panne de lecture survient, je pense à tous ces livres que je n’ai pas encore lu et soudain je panique en me disant que je n’aurais jamais assez de temps pour lire toutes ces merveilles, du coup ça me redonne un coup de fouet et hop c’est reparti ! Je peux te conseiller Cent ans de solitude de Marquez, il faut peut être s’accrocher au début mais quel univers merveilleux ! 1984 d’Orwell, on ne le lâche pas. Jane Eyre aussi. Et si tu veux du fantastique pourquoi pas Bilbo le Hobbit ! Sans oublier Gary, Echenoz et j’en passe.
    Que des classiques que tu as peut être déjà lu, mais sait-on jamais !
    En espérant que la fièvre de la lecture te revienne. Et puis pour les billets de blog, tu n’es pas obligée de chroniquer tous les livres, personnellement, quand je ne sais pas quoi dire sur un livre, et bien je ne dis rien ! 🙂

    • 1984, oui excellente idée, cela fait longtemps que je veux le lire d’ailleurs! Je suis comme toi, rien de tel qu’un bon classique dans ces moments-là. Je vais fouiller de ce côté. Merci de ton passage ici 😉

  9. Dans ces cas là, je prends un bon polar ou un classique (Jane Austen). Sinon, je suis en train de lire « L’ombre du vent » de Carlos Ruiz Zafon, c’est un pur bijou … mais un pavé quand même !! J’espère que ton projet billet portera sur une lecture qui t’aura emportée !! Bises

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s